le postillon de longjumeau

Voici un petit air à boire qui passe vite au 2ème acte du Postillon de Longjumeau, opéra-comique que l’on peut voir ces jours-ci salle Favart, qui fut composé en 1836 par Adolphe Adam (que les lecteurs du bon clos connaissent pour un air extrait du Chalet).

Ce n’est pas l’air le plus fameux mais il est joyeux. Après avoir été « enlevé » le jour de ses noces par un marquis pour chanter à la Cour du roi Louis XV, Chapelou, le Postillon de Longjumeau rebaptisé Saint-Phar, se voit convié avec toute le troupe à un festin, ce qui déclenche un enthousiasme général !

A Table ! A Table !

Le vin donne au chanteur
Et du charme et de la vigueur!
Ah! Monsieur le Marquis
Vraiment, on n’est pas plus aimable!
Allons amis, allons nous mettre à table! Allons amis, courons nous mettre à table!
Le vin donne au chanteur
Et du charme et de la vigueur!
Vraiment, on n’est pas plus aimable!
Allons amis, et nous boirons à table,
A la santé de Monseigneur!
Allons à table et nous boirons de grand coeur,
A la santé de Monseigneur!

On peut l’écouter sur cette video à 1h5mn20s

 

Musique et vieilles barriques

C’est le titre d’un spectacle annoncé pour le 16 mars prochain sur la péniche Adelaïde (Face au 46 quai de Loire Paris 75019 www.penicheadelaide.com 06 81 43 52 47)

#16 mars 19h30 – Soirée Bacchus
Dégustation de vins et spectacle Musique et vieilles barriques
Ensemble Les Mouvements de l’âme : Amal Allaoui (chant), Marie Langlet (luth renaissance, theorb et guitare), Bruno Ortega (flûtes à bec et percussions)

Pour se faire une idée on peut en écouter quelques extraits en ligne sur soundcloud.

Nous n’y serons pas, dommage. On ne peut pas être partout !
Bonne soirée !

Vive le vin l’amour et le tabac

Voila bien un programme alléchant, quoique peut-être un peu daté en ce qui concerne le tabac. C’est aussi le titre d’un tableau de Clovis Trouille, peintre assez extravagant et un peu obsédé sur les bords, reconnu à son corps défendant comme surréaliste par André Breton qui le qualifiait de  » Grand maître de cérémonie du tout est permis « .

Connaissait-il le Chalet d’Adolphe Adam, opéra comique créé en 1834, dont une chanson proclame le même programme ?

Dans le service de l'Autriche
Le militaire n'est pas riche,
Chacun sait ça;
Mais si sa paie est trop légère,
On s'en console: c'est la guerre
Qui le paiera!

Aussi, morbleu! que de tout l'on s'empare!
Jeune beauté, vieux flacons et cigarre! ...
Vivent le vin, l'amour et le tabac!
Voilà le refrain du bivouac!

Dans les beaux yeux d'une inhumaine, 
De sa défaite on lit sans peine
Le pronostic;
Nulles rigueurs ne nous retiennent; 
De droit les belles appartiennent
Au kaiserlic!

Se divertir fut toujours mon principe; 
Tout est fumée, et la gloire et la pipe! 
Vivent le vin, l'amour et le tabac! 
Voilà le refrain du bivouac!

La voici chantée par Marcel Journet dans les années 1910, une basse magnifique

les amateurs apprécieront de comparer avec la version de Paul Payan

 

En fait le livret reprend un singspiel de Goethe, « Jery und Bately », où l’un des personnages proclame :
ein mädchen und ein gläschen wein
curiren alle Noth ;
und wer nicht trinkt und wer nicht küsst
der ist so gut wie todt
(une fille et un verre de vin guérissent tous les maux ; et celui qui ne boit ni n’embrasse, celui-la est comme mort)

Le livret francais de Scribe et Mélesville a rajouté le tabac !

Verse à boire…

Voici bien un thème récurrent dont on a pu voir récemment l’illustration avec la Mascotte d’Edmond Audran.

Voici quelques autres chansons portant peu ou prou ce titre, et d’abord celle du groupe québécois la Tuque bleue

Verse ô verse à boire à mon gars une autre job tu t’chercheras…

Voici une chanson bretonne, du groupe d’Annie Ebrel  Teir

Verse à boire il n’est pas mort, il est sur son lit malade, il est sur son lit qui dort..

Bénissons à jamais le bon vin, le muscadet, le café la goutte après…

Et on n’oubliera pas le classique verse à boire à ton voisin (ici par les 4 barbus)

Verse à boire à ton voisin car il aime le bon vin…
Ami pour commencer la ronde je viens m’adresser à toi
Je n’ai qu’un seul plaisir au monde c’est celui de trinquer avec toi
Regardez bien comme il boiboiboiboiboiboiboiboiboiboit
Avez vous vu comme il a bu ?

 

Verse à boire à Baptiste a été collectée auprès d’un rassemblement de musiciens et de chanteurs à La Gaubretière (85) en février 1981

Verse a boire a Baptiste
Plus qu’i boit plus qu’i pisse
Plus qu’i boit plus qu’il est content
D’faire marcher son p’tit instrument…

Plus difficile à débusquer, la Rosalie de Théodore Botrel, chanson de poilus

Rosalie, c’est ton histoire
Que nous chantons à ta gloire
– Verse à boire ! –
Tout en vidant nos bidons
Buvons donc !

la voici interprétée à l’accordéon par Bastien Loriou

Terminons avec Amis, que l’on me verse à boire, chanson d ‘un amant abandonné (Villemer et Collin,1877)…

La Mascotte

Voici une opérette d’Edmond Audran qui connut un succès mémorable lors de sa création en 1880, et  dont son « duo des dindons » est resté fameux. C’est l’histoire d’une jeune paysanne qui porte chance par sa seule présence à ceux qui n’en ont pas…Mais il nous intéressera ici pour ses airs à boire, au 1er acte « la vendange est terminée » et au 3ème acte « verse, verse à boire »

La vendange est terminée
Buvons tous à petits coups
Buvons le vin de l’année
Si bon si frais et si doux
Il fait fuir l’humeur morose
Les ennuis et le chagrin
Et du soir jusqu’au matin
Vous fait voir la vie en rose
Vive le petit vin doux !
Gloux gloux gloux gloux gloux gloux gloux
Vive le petit vin doux !
Vive ses gloux gloux
Ses vertus sont admirables
Car il rend jeunes ou vieux
Les hommes plus amoureux
Et les femmes plus aimables
C’est lui qui donn’ du courage
Aux époux les moins vaillants
V’là pourquoi les p’tits enfants
Sont nombreux dans ce village
Buvons ! buvons ! buvons ! buvons !
Ecoutons-en la version mise en scène en 1953 sous la direction de Jules Gressier avec Liliane Berton dans le rôle titre.

Malheureusement, il semble difficile de trouver une version enregistrée du choeur de soldats  « verse à boire » au début du 3ème acte.

Verse, verse, verse à boire
Allons Mathéo
Vide bien ton broc
Pour fêter notre victoire,
 Buvons mes amis
Le vin du pays
À boire ! À boire ! À boire ! À boire !
 Ici Mathéo du liquide
Comme s’il en pleuvait morbleu !
Hé Mathéo, mon verre est vide,
Verse donc j’ai la gorge en feu
Il faudra se débrouiller avec la partition du choeurdesoldatslamascotte

un p’tit coup de rouge

Voici une vieille chanson (1948, de Jacques Dalès et Paul Lemel) que nous fait connaître l’amie Mireille. Son interprète le plus fameux ? Andrex, nom de scène d’André Jaubert, plus connu d’ailleurs comme acteur (des années 30 aux années 80 il joua dans des dizaines de films).C’est l’histoire d’un facteur qui ne refuse pas …un p’tit coup de rouge !

C’était un facteur de campagne
Qui plein d’ardeur dans la montagne
S’en allait distribuer l’courrier
Quand on voulait le remercier
Il demandait :

Donnez moi donc un p’tit coup d’rouge
C’est bon c’est doux et ça gliss’ bien dans le gosier
Donnez moi donc un p’tit coup d’rouge
Et il continuait sa tournée
Il avait chaud, il était rouge
Tous les fermiers lui demandaient : Quoiqu’ vous prendrez ?
Donnez moi donc un p’tit coup d’rouge
Et le facteur dev’nait timbré !

(paroles trouvées sur le site chansonsàboire  à visiter sans modération !)

La chanson fut aussi chantée par Pierre Provence, dont on se souvient des six roses

(les copains m’appellent six roses..)

En voici une autre, qui nous concerne aussi au Bon Clos :  Prêt’moi ton tonneau (paroles de Mick Micheyl musique d’Yvon Alain)

S’il m’avait dit gentiment  S’il m’avait dit poliment »Fernand, prête-moi ton tonneau »Je ne me serais pas fait prier Puisque dans ma cave j’en ai J’allais lui en faire cadeau J’en ai bien plus qu’il n’en faut….
Mais il ne m’a pas dit ça C’est la manière qu’il n’a pas Et ça… ça ne se pardonne pas. Il est entré dans la maison Sans se servir du paillasson Il a bousculé mon cabot Puis s’est emparé d’un tonneau Il en a sifflé le bon vin Que je couvais pour l’an prochain….

J’ai bu (in memoriam Caroli Aznavouri)

Ainsi le grand Charles a fini par prendre le large. A force de demander qu’on l’emmène au bout de la terre, ça devait arriver ! Hier encore, il paradait sur les scènes du monde entier. Et pourtant, il n’est plus là. Pour beaucoup, c’est le compagnon de toute une vie qui s’en va. Adieu Charles, mon camarade.

Pour les lecteurs du bon clos, il faut savoir qu’il écrivit et chanta deux chansons, intitulées l’une j’ai bu (paroles d’Aznavour et musique de Pierre Roche, interprétée par Georges Ulmer dans les années 40, mais aussi par Charles soi-même)

)

 

 

 

 

 

l’autre je bois (1987, paroles de Charles Aznavour, musique de Georges Garvarentz).La chronologie aurait voulu que l’on inverse les titres, et pourtant..  ce n’est parce qu’on a bu qu’on ne boit plus ! Ce sont toutes les deux des histoires d’un homme malheureux en amour.

Pour être complet, il faut citer aussi son « premier verre de champagne » (1948, paroles Aznavour musique Pierre Roche)

où il fait parler une jeune fille de son premier verre de champagne: 

Ça me picote dans le nez Une douce ambiance me gagne Et j’en suis tout émoustillée …

Mais écoutons J’ai bu

 

J’ai bu
J’ai joué et j’ai tout mis sur le tapis
A la roulette de la vie
T’as tout gagné moi j’ai perdu
Alors j’ai bu
J’ai bu
J’ai dit les mots qui passaient en mon âme
Mais toi dans ta p’tit’ têt’ de femme
T’as pas compris qu’j’étais perdu
Alors j’ai bu
Et fou
J’ai compris malgré tes caresses
Dans la douceur de mon ivresse
Que tu mentais
J’ai bu
Pourtant je t’aimais d’un amour sincère
Mais un jour malgré mes prières
Tu m’as quitté n’en parlons plus
Alors j’ai bu
Fine, whisky, gin

Tous les alcools me sont permis
Ce qui m’chagrin’
Si des barmen je suis l’ami
Des réverbèr’s je suis l’enn’mi
Sur le pallier
Le trou d’serrur’ joue à cache-cache
Avec ma clef
Ma maison a un’ drôl’ de mine
Tous les objets font philippine
J’ai bu
J’ai joué et j’ai tout mis sur le tapis
A la roulette de la vie
T’as tout gagné moi j’ai perdu
Alors j’ai bu 

et Je bois.

Voici la version de Charles en 1987 au Palais des Congrès

et celle des Croquants