le mariage aux lanternes

Voici encore une opérette d’Offenbach, présentée dernièrement à la Péniche Opéra par l’excellent Jean-Christophe Keck, qui recèle un air à boire qu’il nous fallait connaitre !

Elle date de 1857, mais doit beaucoup au Trésor à Mathurin, joué 5 ans plus tôt. Le livret est de Michel Carré et Léon Battu.

CHANSON A BOIRE.
Quand les moutons sont dans l’étable,
Quand les poules sont au perchoir,
Le dos au feu, le ventre à table,
Près d’un ami, j’aime à m’asseoir.
Si Dieu nous défendait de boire,
Aurait-il fait le vin si bon ?

Non !
Si l’eau nous pousse à l’humeur noire,
Le vin dissipe notre ennui !

Oui !
Allons donc !
Buvons donc !
Si Dieu nous défendait de boire,
Aurait-il fait le vin si bon ?

Non !
Quand j’ai soif, j’ai l’esprit morose ;
Je suis stupid’, gauche et poltron ;
Quand j’ai bu, je vois tout en rose,
Quand j’ai bu, je suis un luron !
Si Dieu nous défendait de boire,

Etc., etc.

Nus l’avons entendu chanté par des artistes survoltés, Isabelle Philippe, Louise Pingeot, Fanny Crouet, et Jean-François Novelli, tous excellents accompagnés au piano par Sabine Vatin.

artistesmariageauxlanternesEn attendant la parution de supports commerciaux, en voici un extrait

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s