le timbre d’argent

On a pu voir récemment salle Favart le Timbre d’Argent, de Camille Saint-Saens, délicieux opéra reprenant une légende de type  faustien (chaque fois que l’on gagnera quelque argent magique en faisant tinter le timbre d’argent, quelqu’un mourra).

Il s’y trouve au deuxième acte une chanson à boire qui valait le déplacement :

Dans le bruit et dans l’ivresse
Dans l’ivresse jusques au matin
Fiammetta l’enchanteresse
Fiammetta préside au festin.
Les amours et la folie
Seront oui seront du repas.
A nous le plaisir vous lie
Ne le fuyez pas
Suivez mes pas !

Vive le vin et le festin !
Ici-bas n’est-il pas sage
De saisir le plaisir au passage ?
Vive le vin nectar divin !
Usons les jours Hélas trop courts
De la jeunesse
Buvons Chantons
Vive le vin nectar divin !

 
Et la partition est  !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s