les contes d’Hoffmann

Quelque milliers de festivaliers ont pu voir cet été à Avignon cet opéra d’Offenbach, chef d’oeuvre que le maître, mort en 1880, ne vit jamais en scène.

C’est l’envolée lyrique (compagnie  a pour but de perpétuer le théâtre populaire à l’opéra) qui s’en est chargé, avec délice, dans le petit théâtre du Petit Louvre. Et ce n’est pas fini (voir sur ce site les dates et lieu de leur prochaine tournée).

envoleelyrique

Il y a là, dans le prologue, deux airs à boire qui se doivent de figurer dans la collection du bon clos. (les paroles sont issues du livret publié par stanford.edu)

Glouglou ! je suis le vin !

Glou glou glou glou
glou glou glou.

Je suis la bière!

Glou glou glou glou
glou glou glou.

Je suis le vin!

Mon écume argente le verre!

Ah!

Je le dore d’un flot divin!

 Ah! Ah! Ah! Ah! Ah!

Glou glou! Glou glou! Glou glou! Glou!
Ah!

Glou glou glou, nous sommes
Les amis des hommes;
nous chassons d’ici
Langueur et souci,
Langueur et souci,

en voici une version par The Opera Chorus

 Drig Drig

Drig, drig, drig, drig, drig, drig,
maître Luther!
Tison d’enfer!
à nous ta bière, à nous ton vin,
à nous ton vin,
| Drig, drig, drig, drig,

 Jusqu’au matin

Remplis, remplis mon verre!
Jusqu’au matin remplis les pots d’étain!

 Jusqu’au matin remplis,
remplis mon verre!
À nous ta bière, à nous ton vin!
Du vin! du vin! du vin! du vin!

Sa femme est fille d’Eve,

Tire lan laire,
Tire lan laire,
C’est demain qu’on l’enlève!
Tire lan la!

En voici un extrait video dans la version de robert Carsen (bastille 2002)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s