au petit palais

En face du Grand Palais, entre la Seine et les Champs-Elysées, le Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, abrite bien des merveilles dans ses collections, ouvertes sans frais au public. En voici quelques unes que nous y avons dénichées, au cours d’une visite rapide..

cette « fiancée » en « conversation galante »? de Gérard Ter Borch, vers 1652, qui influença dit-on Vermeer de Delft

fiancée

boira-t-elle le verre qui lui est tendu ?

chantinterrompu

Et celle-ci, au chant interrompu, peinte par Frans Van Mieris vers 1671, se laissera-t-elle tenter ?

Voici aussi le repas d’artistes, de Gonzales Coques (vers 1660) peintre anversois dit aussi »le petit Van Dyck »

repasdesartistes

De la même époque daterait ce Bacchus en bronze doré (d’après Michel Augnier, ou Anguierre ?)

bacchusboit

A la tienne mon gars !

On trouve aussi ces surprenantes colonnes torses « salomoniques »où la vigne a su trouver sa place

colonnesalomoniquecolonnealoiseaudétailcolonne

Bien plus ancien est ce satyre en verre-camée tendant une grappe à Bacchus enfant (Italie, 1er siècle)

satyre

Mais tout près de nous sont cette femme au singe « hiératique et mystérieuse » de Camille Alaphilippe (1908), toute de  bronze doré et de grès émaillé

femmeausinge

qui porte une robe bien troublante

robetroublante

et ces musiciennes que Maurice Denis fait jouer sous la tonnelle (1910)

cantate

qui nous émeuvent aussi..

Mais il nous faudra revenir pour admirer cette « bacchante couchée » en marbre blanc, dûe à Jean-Baptiste Clesinger (dit Auguste), en 1848, qui nous a échappé…

bacchante

Voici ce que nous en dit avec gourmandise Théophile Gautier :

« c’est le pur délire orgiaque, la Ménade échevelée qui se roule aux pieds de Bacchus, le père de liberté et de joie […] Un puissant spasme de bonheur soulève par sa contraction l’opulente poitrine de la jeune femme, et en fait jaillir les seins étincelants… »

bustebacchante

De quoi chagriner les fâcheux, comme ce jury anglais qui déplora  une imagination « pervertie, mise au service d’une sensualité de bas étage »

PS Ce vase d’Edouard Lindeneher de l’atelier d’Auteuil daterait de 1879

vaselindeneher

Pour en voir plus de cet artiste aller par exemple

Addendum (février 2015)

Cette sculpture nous avait-elle échappé ?

sculpturebachiquepetitpalais

Un commentaire sur “au petit palais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s