la règle de saint Benoît

Que buvait-on dans les couvents et autres monastères ?

On sait ce qu’il en était chez les moines de Saint Bernardin. En voici une version franco-anglaise par les Limeliters.

L’ancêtre de cette chanson est antérieure au 16ème siècle, apprend-on sur le site de Xavier Hubaut. C’est : « Nous sommes de l’ordre de Saint Babouyn »

Lire la suite « la règle de saint Benoît »

la voie du tao

Derrière ce pléonasme (en chinois 道, tao , prononcé aujourd’hui dào signifie « voie, chemin ») se cache le titre d’une exposition qu’on peut voir ces temps-ci au Grand Palais, sur l’une des trois grandes religions de la Chine.

On ne se hasardera pas ici à en dire long sur le sujet, car comme dit Tchwang-Tseu (Tchouang-tseu ou Zhuangzi), penseur chinois du IVe siècle av. J.-C:

« Sur la Voie [Dào], il n’y a aucune question à poser, aucune réponse à donner. celui qui pose malgré cela des questions, pose des questions spécieuses, et celui qui répond quand même se place hors d’elle. Celui qui se place en dehors pour répondre à des questions spécieuses, celui-là ne verra pas l’univers qui est autour de lui, il ne connaîtra pas la grande Source qui est au dedans. »

On se bornera à appréhender la mythologie qui s’est développée autour de cette pensée, qui foisonne de personnages hauts en couleur, comme ce Zhongkui, pourfendeur de démons, qui ne dédaigne pas parfois de boire un coup

ZhongKui

l’ivresse ne connait pas de frontière

dynastie Qing, période Kangxi (1662-1722)
porcelaine à émail or sur fond rouge corail, Paris,
musée des Arts asiatiques Guimet 

ou cette Xiwangmu , 西王母, reine-mère de l’occident, qui détient le secret de l’immortalité dans ses vergers de pêchers qui fleurissent tous les trois mille ans

Xiwangmu

pour qui la déesse Magu confectionnait un délicieux vin aux vertus de jouvence avec des champignons d’immortalité, les lingzhi

à boire dans cette coupe de jade vert ?

coupe

voici quelques lingzhi en porcelaine

lingzhi.1273874605.jpg

Vases en forme de troncs d’arbres abritant des champignons d’immortalité, lingzhi
porcelaines monochromes, Paris, musée des Arts asiatiques Guimet
– dynastie Qing, période Qianlong (1736-1796)

le génie du vin

Le 29 septembre 1972, à l’occasion du cent cinquantenaire de leur fondation, les établissements Nicolas publiaient, « à la gloire des vins de France », une plaquette de 13 gouaches d’André Derain : « le génie du vin »

Pour ceux qui voudraient savoir à quoi ressemblait Derain, le voici, par Balthus

derainparbalthus

Au bon clos nous avons réussi à nous en procurer un exemplaire et, en cette date anniversaire, sommes heureux de remettre à l’honneur quelques unes de ces gouaches.

Les voici :

legenieduvn

les grappes et les animaux

naissanceddyonisos

la naissance de Dyonisos , fils de la princesse Sémélé, sortant de la cuisse de Jupiter

raptdedyonisos

rapt de Dyonisos, enlevé, comme l’a narré Homère , par des pirates tyrrhéniens ; mais le dieu fait prodige sur prodige…

lagrappedechanaan

la grappe de chanaan, que les envoyés de Moïse ramenèrent selon la Bible (Nombres, 13,23 ) du pays de Canaan « à deux au moyen d’une perche »

(on trouvera une remarquable iconographie-dont cette oeuvre- sur le site de marc Heimermann, santovino.com)

lapaixducoeur

la paix des coeurs – sont-ce les buveurs de Virgile ? comme l’indique Thierry Maulnier,

car la mort nous tire l’oreille, « vivez, dit-elle, je viens ! »