viens boire un p’tit coup à la maison

Il serait dommage que l’émission de Bertrand Dicale sur France Musique « Les Grands Macabres » (Épisode du mercredi 19 mai 2021) se perde.

Les Grands Macabres

Elle nous raconte l’histoire de cette chanson culte née en 1986…

En voici le texte :

La voix de basse de Licence IV ressemblait vraiment aux chansons à succès de son groupe…

  • Aujourd’hui, 19 mai, je voudrais vous parler d’Olivier Guillot, mort le 19 mai 1993 à l’âge de trente-neuf ans.

Tout avait commencé dans un restaurant dont le patron se plaignait, en terminant la soirée avec quelques copains, de la rareté de nouvelles chansons à boire. Quelqu’un avait dit : « Et si on en faisait une ? »

Il y avait là trois amis de Patrick Sebastien, l’imitateur et animateur de télévision : Gilles Lecouty, dit Gillou, son accordéoniste, également compagnon de route de Pierre Perret et Renaud, Francis Vacher, qui s’occupait de sa sono en tournée, et Olivier Guillot, son secrétaire barbu – je précise, pour qu’on le reconnaisse sur les vidéos. Barbu et à la voix grave. Il gère aussi deux restaurants, dont le fameux Marcel Prout dans le XVe arrondissement de Paris, où sera tourné le clip de Viens boire un p’tit à la maison.

Dans cette vidéo, Olivier, Francis et Gillou vont se montrer tels qu’ils sont : bedaine, chemise à carreaux, bretelles et simplicité absolue des intentions – boire et chanter, boire et danser, boire et manger (un peu), boire et encore boire (beaucoup). Le refrain s’imposera dans toutes les mémoires : « Allez viens boire un p’tit coup à la maison / Y a du blanc, y a du rouge, du saucisson / Et Gillou avec son p’tit accordéon / Vive les bouteilles et les copains et les chansons ».

  • Ecoutez le podcast : Les Grands Macabres : Olivier Guillot ou le bonheur de la chanson à boire

Allez viens boire un p’tit coup à la maison
Y’a du blanc, y’a du rouge, du saucisson
Et Gillou avec son p’tit accordéon
Vive les bouteilles et les copains et les chansons

Pour pouvoir écrire le premier couplet
On avait des crêpes au Grand Marnier
Les crêpes étaient bonnes mais trop salées
On s’est forcé, on a tout bu et on n’a rien mangé

Faut faire la cuisine sans être bourré
Et cette fois y’a pas de premier couplet
Pas se marrer et se mettre à chanter
Y’a pas le vin, y’a pas le pain si y’a pas les copains

Allez viens boire un p’tit coup à la maison
Y’a du blanc, y’a du rouge, du saucisson
Et Gillou avec son p’tit accordéon
Vive les bouteilles et les copains et les chansons

Allez viens boire un p’tit coup à la maison
Y’a du blanc, y’a du rouge, du saucisson
Et Gillou avec son p’tit accordéon
Vive les bouteilles et les copains et les chansons

Nous on aime bien les chansons à boire
Mais ce qui nous rendit un peu d’espoir
C’est que t’en avais pas fini de la poire
Qu’on s’est forcé, on a tout bu et on a rien mangé

On a tous fini complètement noirs
C’était pas la fin de nos déboires
J’arrive pas à mettre une suite à cette histoire
Y’a pas le vin, y’a pas de pain si y’a pas les copains

Allez viens boire un p’tit coup à la maison
Y’a du blanc, y’a du rouge, du saucisson
Et Gillou avec son p’tit accordéon
Vive les bouteilles et les copains et les chansons
etc.

N’en restons pas là, et évoquons Jules Jean Vanobbergen le grand Jojo, ce natif de Moleenbek que nous avons déjà rencontré, disparu à 85 ans en décembre dernier. Chantons avec lui « chef, un p’tit verre, on a soif ! ». Adieu Jojo !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s