ni dieux ni maitres mais du rouge !

C’est le titre d’un spectacle proposé par Eric Boschman, sommelier (meilleur sommelier de Belgique en 1988), belge (on l’a dit), homme de médias, et beaucoup d’autres choses encore.

Il a entrepris de raconter le vin et son histoire au cours d’un stand-up (il faut dénoncer l’affiche mensongère où on le voit dans une baignoire entourée de « cadavres »), en mettant en boîte le discours oenologique  (quelle belle minéralité !)apparu il y a quelques dizaines d’années seulement (qui connait l’arôme de bourgeron de cassis, ou de souris ?)

C’est plutôt drôle, émaillé de jeux de mots, et in fine assez sérieux.Depuis les origines en Géorgie il y a 8000 ans, jusqu’à la découverte des effets bénéfiques du soufre, de la deuxième fermentation en bouteille, en passant par Noé,  les religions prosélytes du vin -la juive avec Pessah (où il faut boire 4 coupes) et Pourim (dont nous avons déjà parlé), la chrétienne qui a répandu la culture de la vigne dans le monde entier (à l’exception notable de l’Australie), et même l’Islam qui ne l’interdirait pas, mais proscrirait simplement de prier en état d’ébriété, ce qui laisse de la marge quand même !)

Les 4 vins proposés en dégustation (un crémant de bordeaux, un blanc résiné, un bordeaux rouge et un porto, vin muté) sont assez représentatifs de la variété des breuvages vineux. En deux heures c’est un bon rythme (on se souvient de Sébastien Barrier et des ses 7 crus, le premier servi après 3 heures de show !).

C’était à la scène Thélème et c’est fini !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s