Au temps d’Auguste

Il y a deux mille ans tout juste,  Auguste,

premier empereur romain, fils adoptif de Jules César, mourait…

Une exposition lui est consacrée (c’est jusqu’au 13 juillet 2014) où quelques pièces de son époque devraient particulièrement intéresser les lecteurs du bon clos.

Tout d’abord ces skyphos (coupes à boire d’argent) trouvées près de Pompéi à Boscoreale.

skyphoideboscorealeci-dessous les coupes du triomphe de Tibère et de la clémence d’Auguste

coupedetibereMais nous avons été surtout impressionnés par ces plaques de verre camée (on peut en découvrir la technique ).

Ci-dessous (plaque dutuit) un satyre tend une grappe de raison à Dionysos enfant, tandis que Pan joue de la flûte.

plaqueenverrecamée

Ci-dessous, nous assistons à l’initiation d’Ariane aux mystères dionysiaques…

initiationdarianeMais ce n’est pas tout. Très opportunément, une conférence sur les vins de l’époque d’Auguste, suivie d’une dégustation nous était proposée par Vincent Pateux.

On apprit ainsi que des vestiges d’un site de production de vin gallo-romain existait près de Beaucaire. Un viticulteur-archéologue, Hervé Durand, s’attache à reproduire autant que possible (les cépages ont disparu) les vins de cette époque : culture de la vigne en pergola ou sur des oliviers ; taille à la serpette ; pressoir de Caton, construit en suivant ses indications précises ; fermentation dans les « dolia » (grosses jarres ou citernes enterrées).

Pour conserver le vin, à défaut de soufre, on utilise épices, thym, fenouil, miel,  jus de raisin sucré, voire de l’eau de mer du large, ou encore l’exposition à la fumée ou au soleil (comme encore aujourd’hui à Banyuls) qui donne un goût de « rancio ».

Cela donne trois vins que nous avons pu apprécier :

Mulsum, un vin rouge grenat (fait d’ugni, clairette, syrah)

Turriculae : vin blanc doré un  peu salé aux arômes de curry, fenouil, noix (cf. les vins du Jura)

Carénum (vin des fêtes) à la robe ambrée, fait avec du jus de raisin concentré où ont infusé des coings…

Le Mas des Tourelles où sont produits ces vins mérite sans doute une visite. Nous en reparlerons !

Et voici pour finir un rafraichisseur de bouteilles, mosaïque que l’on pourrait voir sur le site antique de Saint-Romain en Gal, près de Vienne.

rafraichisseurEtonnant, non ?

 

 

 

Un commentaire sur “Au temps d’Auguste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s