En Bourgogne

La Bourgogne à deux roues, c’est fatigant pour les guibolles, comme disait le poète ! mais c’est aussi un autre regard que celui de l’automobiliste pressé.

Il faut d’abord parcourir, bien sûr, la côte des grands crus, depuis Marsannay jusqu’à Nuits Saint-Georges, puis Beaune, dans une exaltation qui va crescendo en traversant Fixin, Gevrey, Vougeot, Vosnes, Pommard, Meursault, Volnay, Saint-Romain…

A Couchey où nous couchions une maison de vigneron rappelle fièrement son âge:391 ans

maison du vigneron chevalier Bert1623
maison du vigneron chevalier LeBert 1623

Ci-dessous le portail d’une maison voisine

portailacouchey

petitportailA Marsannay tout proche, cette grappe de bronze qui nous en rappelle une autre vue chez Smith Haut Lafitte et celle peinte par Charles Derain(la grappe de Canaan)..

porteursdegrappeamarsannayPas moyen de se perdre à Gevrey-Chambertin

plan(t)degevreyoù chaque domaine s’enorgueillit des ses nombreux crus et clos

domaineharmandAu Clos de Vougeot, le colonel Bisson fit présenter les armes par ses troupes

closdevougeotCà bouchonne à l’entrée de Nuits…

maisonanuitsVoici la maison Moillard

cavemoillardfresqueSur la route de BeauneediculeEDFcaravellesurlaroutedestrmainPanneau de céramique vu à Beaune (au domaine des vins)domainedesvinsabeauneCa monte dur jusqu’à Saint-Romain, mais quel accueil !

trompeloeilstromainVoici enfin Meursault où cette vendangeuse foule le raisin…

lavendangeameursaultdevant la Kommandantur de la grande vadrouille (mais l’hôtel du Globe est à Noyers)

mairiekommandanturQuittons la « véloroute » qui longe les vignobles et partons à l’assaut de la montagne qui les borde à l’ouest. La pente est rude et la route n’est pas droite ! Sur l’autre versant, au bord de l’Ouche, nous attend l‘abbaye de la Bussière. Elle fut fondée en 1131 par le troisième abbé de Citeaux.

Son vieux pressoir du 16ème siècle est toujours là

pressoircistercienla roue verticale (calendre à perroquets) permet de faire tourner l’arbre cylindrique qui tracte la roue horizontale, solidaire de la vis. On le démonta pour l’exposer à Paris en 1991.

Voici le cellier

cellierAujourd’hui, c’est une hostellerie de grand luxe qui cultive charme, caractère, courtoisie, calme, et cuisine… Entrons dans la salle d’apparat par la porte en verre décorée de grappes…

portenverreUne frise la ceintfrisebuveurousonneur

buveuralagrappeLes armes des grands crus de Bourgogne y trônent

aloxe corton
aloxe corton
gevrey chambertin
gevrey chambertin
chambolle musigny
chambolle musigny
vosne romanée
vosne romanée
morey saint-denis
morey saint-denis
vougeot
vougeot
chablis
chablis

Sur les murs, des reproductions de tableaux d’une vieille connaissance

deuxamateursles fidèles du bon clos auront reconnu Jennifer Garant, rencontrée à Varsovie et à Tenerife.

deuxbuveursD’après nos recherches, cette nature morte est du peintre britannique Raymond Campbell

vieillesbouteillesderaymondcampbell?

Voici encore une lampettelampetteet une grappette

humblegrappeLà s’arrête notre voyage en Bourgogne, mais un dernier arrêt à Dijon nous a fait découvrir un caviste avec qui nous partageons quelque centre d’intérêt et un certain humour.

Voici ce qu’on peut voir dans sa vitrine, 106 rue Monge, à côté d’affiches de Michel Tolmer que nous avons déjà croisé.

affichecavistephotocavistesoyonsserieuxbuvonsC’est O gré du vin, Bertrand Joinville, un caviste bar à vin. Bertrand, nous avons bien noté ton invitation à boire un canon, nous reviendrons !

Un commentaire sur “En Bourgogne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s