Eloge de la Bénédictine

Cette boisson, dont l’invention en 1510 par un moine vénitien, Dom Bernardo Vincelli est plus qu’hypothétique, est la création d’un négociant en vin, Alexandre Le Grand, qui l’aurait concoctée vers 1863, à partir d’un vieux grimoire d’alchimiste. Rien à voir donc avec ces pauvres Bénédictins, contraints par leur Règle de ne boire guère qu’un quart de litre de vin par jour, si ce n’est cette filiation douteuse !

Composée de 27 épices orientales et plantes, titrant 40° d’alcool,  elle eut très vite son heure de gloire et connait toujours le succès, principalement à l’export. Elle est fabriquée dans un palais-usine flamboyant situé à Fécamp.

Elle inspira de nombreux artistes, comme l’illustrateur Sem (qui naquit précisément en 1863) qui s’en servit pour appâter les « people » de l’époque qu’il voulait « croquer ».

Voici quelques bijoux trouvés sur Gallica (Célébrités contemporaines et la Bénédictine)

Albert Brasseur (1862-1932), comédien, chanteur d’opérette, fils de l’acteur Jules, père de Pierre, aïeul de Claude…
Henri Rochefort, journaliste, auteur, homme politique à la vie mouvementée
le grand Coquelin, créateur du rôle de Cyrano
Jules Massenet
Alberto Santos-Dumont, aviateur
Jules Claretie, romancier que nous avons déjà rencontré...
Ne bougeons plus !

Et pendant que nous parlons dessin, voici des dessins d’un contemporain de Sem qui ne vécut que 26 ans, Yves Marevéry..

la courtisane de corinthe
Affiche pour la pièce « le ruisseau »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s