Lonely wine

Une chanson semble oubliée, et voila un film qui la fait ressurgir. Ainsi en est-il de Lonely wine, de Roy Orbison (1963), qu’on a pu réentendre dans Tabou

La nuit est claire et gaie mais j’ai le blues

Mon coeur erre librement et rêve de toi

C’est pourquoi je soupire en sirotant mon vin solitaire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s