Il y a un bail !

Voici un document historique, déniché par Madame Gisèle Jullemier, Présidente de l’Association des Amis de Clamart. Le Bon Clos ne pouvait pas ne pas le porter à la connaissance de ses lecteurs.

C’est un bail, qui date de 1675. Que dit-il ?

Qu’une damoiselle Anne Anquetin, habitant Clamart, a baillé et délaissé à Pierre et Estienne Mauchossé, vignerons à Clamart, pour quinze années, un demi arpent de terre (2500 m2 environ) au lieu dit les fremis, à charge pour eux de la planter de vigne et de lui livrer un demi muyd de vin (134 litres) chaque année à la saint-martin à partir de la 4ème année. (voir la transcription complète plus bas).

Voila de quoi attester l’ancienneté de notre vignoble clamartois !

(Document et transcription aimablement communiqués par Madame Jullemier, Présidente de l’Association des Amis de Clamart dont l’objet est la  « Conservation du patrimoine naturel, historique et culturel de Clamart » et qui réalise des projections de documents historiques)

28 Novembre 1675   Bail pour location d’une vigne à CLAMART

Par devant Martin PUTHOMME nottaire et garde notte tabellion royal au Chatelet de Paris, resident a Clamart soubsigné, fut presente en sa personne Damoiselle Anne ANQUETIN, vefve de defunct Messire  Claude Ozee PERIER vivant advocat en la cour de Parlement, estant de present en sa maison de clamart, laquelle a recogneu et confessé avoir baillé et delaissé a titre de loyer, du jour de Saint martin dernier passé, jusques et pour quinze années consecutives, et promet faire jouir pendant le dit temps a Pierre Mauchossé et Estienne Mauchossé, vignerons demeurant au dit village de Clamart, a ce présents et acceptans pour eux, leurs hoirs ou ayant cause, la quantité d’un demy arpent de terre ou environ, en une pièce, scituée au terroir du dit Clamart lieu dit les fremis tenant dune part a Philippe Bonelais, dautre aux heritiers de Vincent Tissier, dun bout par haut a plusieurs et par bas a la voye des Dians la ditte piece ainsy quelle se poursuit et comporte dont les  dits preneurs se sont tenus pour contens, pour en jouir par eux, leurs hoirs ou ayant cause, le dit temps durant et la planter en vignes aussitot le present bail fait et  signé, y mettre de bon plan, la façonner de toutes façons accoustumées, y faire fosses et provins, la feumer, monter d’eschalas et cultiver en bons et loyaux vignerons, sans la trop tirer et, pour cet effet, sera permis a la ditte damoiselle bailleresse de la faire visiter par gens a ce connaissans, et au cas que les dits preneurs laissent en friche le dit demy arpent de vignes et sans le façonner durant le temps de leur bail, la ditte damoiselle bailleresse pourra faire faire les façons accoustumées a leurs frais et despens, et, enfin du bail, les dits preneurs seront tenus de rendre le dit demy arpent de vignes en bon estat, monté bien et deüement d’eschalats de bons bois
Le present bail fait moiennant la quantité d’un demy muid de vin par chacun an  à comancer apres les trois premieres années du present bail, le premier payement eschéant a la saint martin mil six cent soixante et dixneuf, lequel demimuid de vin que la ditte damoiselle bailleresse choisira. Les dits preneurs sobligent de luy bailler et livrer en son logis au dit village de Clamart, le lendemain de la saint martin de chaque année et ainsy continuer jusques a la fin du dit bail, car, ainsy le tout a esté convenu et accordé entre la ditte damoiselle bailleresse et les dits preneurs qui sobligent solidairement l’un pour l’autre pour l’exécution des presentes, promettant … s’obligeant…chacun en droit soy renonceant…
Fait et passé au dit village de Clamart, l’an mil six cent soixante quinze, le vingt huitiesme jour de novembre après midy, en presence de Jean  franquet et de jean putomme, qui ont signé ces presentes avec la ditte damoiselle Perier et le dit estienne Mauchossé, et a l ‘égard de pierre Mauchossé a dit et declaré ne scavoir escrire ny signer, de ce interpellé pour satisfaire a l’ordonnance
Signatures

Compléments
-On ne disait pas Madame à une femme mariée non noble.
-Les lieudits pour situer la vigne sont erronnés à mon avis, voye des Dians : peut-être Yans ?
Fremies ? peut-être les « Mains fermes » (à l’origine le bail correspondait à un modèle défini) qui se trouvaient  près des Yans.
Un tricot : bâton gros et court, qui servait d’échalas au Xvè siècle
Les façons : entretien par labours voir note du dict. de Marcel Lachiver « les mots du passé, le monde rural »  façon = terme d’agriculture, opération ayant pour but d’ameublir la terre, de détruire les mauvaises herbes, la pénétration de l’au dans le sol et la nitrification par les labours et les hersages
On dit « façon d’entretien » et « façon de serpe » = suppression à la serpette de sarments inutiles sur les ceps
Provigner  voir dict Marcel Lachiver «  les mots du passé, le monde rural » photocopie ci-jointe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s