Vaux-de-vire

Olivier Basselin , foulon de draps, vivait à Vire au 15eme siècle. On lui doit les premiers poèmes bachiques et chansons de table à une époque qui ne connaissait que les fabliaux, qui prêchaient l’amour et la dévotion.

Il les appelait les vaux-de-vire, et l’usage en fera bien plus tard des vaudevilles. Ce sont des chansons naïves, sans prétention, transmises de bouche à oreille, qu’un compatriote normand (Jean Lehoux) réussit à faire imprimer un siècle après sa mort.

Voici quelques échantillons sélectionnés par le bon clos.

elogedenoé1

elogedenoé2

NB : il ne s’agir pas là du roi Lycurgue de Thrace qui eut maille à partir avec Bacchus

 

laguerretlevin1

laguerretlevin2

laguerretlevin3

comparaisonsbachiques1

comparaisonsbachiques2

lescomparaisonsbachiques3

Il y en a soixant-quatre comme ça .

maison

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s