Les trois tailleurs (comptine alsacienne)

Es reiten drei Schneider wohl über den Rhein… Trois tailleurs au bord du Rhin…

Voici une comptine exhumée par l’ami J.C. Keck. Est-elle vraiment alsacienne ? Sans doute, mais pas que, et elle existe sous diverses variantes dans toute la vallée du Rhin.

C’est l’histoire de trois tailleurs (ou de jeunes gens, des cavaliers..) désargentés, qui s’arrêtent dans une auberge car ils veulent boire du vin, qui font des tours de magie à l’aubergiste lequel, pour les remercier, leur offre un dé à coudre de vin.

En voici une version dans un recueil paru en 1852 (Des Mägdleins Dichterwald: Stufenmäßig geordnete Auswahl deutscher Gedichte …);

On trouvera une autre version plus facile à lire sur www.lieder.net

Le texte serait de Ludwig Uhland (vers 1840) et la mélodie de Friedrich Silcher, apprend-on sur le site deutscheslied.com

On pourra l’entendre dans ce pot-pourri de chansons à la gloire du vin du Rhin, à 4mn:58s

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s