la dame de pique

Voici encore un opéra plutôt dramatique où l’on trouve une chanson à boire. C’est à 2h32 mn sur la version jouée au Bolchoi en 1982, et ça ne dure que deux minutes !

Buvons, amusons nous, mettons notre vie en jeu,

La jeunesse est fugace, et la vieillesse ne tarde guère

Noyons notre jeunesse dans le vin, les cartes et l’amour

Ce sont les seules joies du monde, la vie s’enfuit comme un rêve !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s