En Andalousie

Mars est sans doute un meilleur choix qu’août pour arpenter cette terre d’histoire, quoiqu’il soit un peu tôt pour profiter de la mer. Certaines villes (Jerez, Malaga…) portent des noms familiers aux amateurs de vin, qui auront fort à faire.

La vigne est très ancienne en cette contrée, sa culture remonte au moins au 9ème siècle avant J.C. L’originalité des vins est qu’ils sont mutés, donnant des vins secs ou doux, très différents selon leur élevage.

Ceux qui apprécient le vin du Jura ne seront pas dépaysés avec la manzanilla, (vin blanc très sec, dont la production depuis 1964 est une exclusivité de Sanlucar de Barrameda), et les finos de Xeres et autres « olorosos », résultat d’une « vinification sous  voile » en tonneaux non ouillés.

Autre spécialité du pays, héritée des Maures : l’usage de carreaux de faïence (les azulejos) en décoration. Et bien sûr, jambons, tapas, guitares, flamenco…

Nous convions les lecteurs du Bon Clos à une promenade bachique commentée, de Malaga à Séville, en passant par Grenade et Ronda.

Sur la place de la Constitution à Malaga, un bas-relief illustrant le mont de piété des vignerons et moissonneurs créé en 1776 : porte secours au travailleur, pas au paresseux !socorrealdiligenteLa bodega « el pimpi », créée en 1971, est l’une des plus fameuses de Malaga

elpimpi

bodegaselpimpiL’intérieur mérite aussi une visite !

marierosa

vinofloreselpimpi guitarelpimpi barriqueselpimpi2Il y a des réserves ! Et des visiteurs de marque !barriqueselpimpiLe vieillissement des vins se fait par assemblage annuel de millésimes, du vin jeune du tonneau supérieur venant se mêler au vin plus vieux du tonneau le plus bas. (C’est le principe de la « solera« ). La rangée inférieure, mise en bouteille par tiers, n’est donc jamais complètement vidée et contient indéfiniment un peu de vin très ancien.

sevillemalagavirgenles bodegas Malaga Virgen ont été fondées en 1885 par Salvador Lopez Lopez, bientôt associé à son frère Francisco.

lopezhermanospeinture à l’entrée de la taverne el mentidero

mentideromalagacelle-ci est au musée carmen thyssen (les Claudia Girls, de Jose Gutierre Solana 1929)

buveuseaubordel

lesfillesdelaclaudia1929josegutierrezsolanaA ce stade, nous proposons une pause avec la malagueña salerosa

Sous tes cils que tes yeux sont beaux, malagueña enchanteresse.. je voudrais baiser tes lèvres…

A quelques kilomètres à l’ouest, dans le petit village d’Ojen, au-dessus de Marbella, le raisin est à l’honneur avec cette grappe géantegrappeenseigne de taverne à Ojen

elporteroaojenDans la peite ville de Mijas se trouve un petit musée d’art et traditions populaires où est sont présentés outils anciens (pressoir, fouloir) et représentations naïves de la vie agricole et vigneronne.

mijasfouloir

mijaspressoirmijas3barriques

mijasvendangeurs2

mijasvendangeurs    mijasfouleurs Partons pour Ronda, cité fièrement juchée de part et d’autre du Guadalevin, à plus de 700 mètres d’altitude

Encadrement de porte à RondacadredeporteAu musée Lara, j’irai danser la seguedille boire de la manzanilla…décodebarriqueAu milieu de collections hétéroclites on trouve cette presse…pressebachiquearondagdprixintlmilan1906et cette scène de la vie monastique (tapisserie)tapisseriearondadanslacaveBelle cheminée dans la maison de San Juan BoscocheminéearondaNous voici maintenant à Grenade. Faisons une nouvelle pause avec Luciano Pavarotti qui chante Granada : ta terre est pleine de jolies femmes, de sang et de soleil

A l’Alhambra, merveille intemporelle, la porte du vin fait question : porte-t-elle ce nom parce qu’on entreposait du vin du côté où il n’y avait pas de taxes à payer, où bêtement par une confusion entre « Bib al hamra » (porte « rouge », porte de l’Alhambra) et Bib al jamra »(porte du vin).porteduvinalhambrala porte du vin, à l’Alhambra de Grenade

Réconcilions tout le monde : le rouge, c’est du vin, non ?

Les vignes au pied de l’AlhambravignesaupieddelalhambraAu Palais de Charles Quint, ce banquet de courtisanes et de soldats de Christophe van der Lamen (vers 1630)

banquet

banquetvanderlamendetail et encore la séguedille et la manzanilla !femmeauxbouteillesNous voici maintenant à Nerja, où sont des grottes parmi les plus grandes d’Europe qui ont sûrement inspiré le créateur de ce porte-bouteilles

casierabouteillesnerja à méditer ces paroles d’Eduardo Galeano

tousmortelsNous sommes tous mortels, jusqu’au premier baiser et au deuxième verre de vin.

Nous vous laissons réfléchir, et passons à ce dicton plus simple

aphorismesenfant, mange et tu grandiras, vieillard bois et tu vivras !

Nous voici enfin à Séville, capitale de l’Andalousie. Et l’on se souvient de Sam, qui chantait naguère Alors, ça va ?

« Chez moi il y a des souvenirs qui dansent  Au son de la musique de Séville… »

Bacchus trône ici  dans les jardins de l’Alcazar

bacchusdans lejardindelalcazarVu aussi à l’Alcazar cette assiette en céramique

céramiquealalcazarVoici un carreau de faïence ancien vu chez un antiquaire

ceramiquegrappeasevilleet une soupière plus moderne

soupiereasevilleVu dans l’escalier de l’hôtel casa imperial

casaimperialIci aussi il y a des enseignes en céramique plein les ruessevilleelpatio2  sevillebarcasaplacido   sevilletabernalafresquita

lasgolondrinassevilledelgadozuleta

sevilleriojapalacio

lagitanaA la Carboneria, canto hondo entes les colonnes salomoniquescantohondo2

A l’Hôpital des Vénérables, voici enfin Noé soûl (peint sur la pierre)

hijasdeloth

Nous n’avons pas vu la sangria couler à la feria de Tolède, mais terminons tout de même avec Joe Dassin et son Takatakata

et faisons nous plaisir aussi avec cette version en russe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s