On ne parle pas la bouche pleine

Cette émission dominicale d’Alain Kruger sur France Culture donnait la parole dimanche à Eric Beaumard, grand sommelier et directeur du restaurant le Cinq, en titrant hier « le grand échanson« . Alerté par un ami du clos, nous l’avons  écouté parler de la Bourgogne, ou encore expliquer avec quel accompagnement manger des huîtres ! L’émission vous bien son temps d’écoute, et l’on peut la  réécouter là.

On (re)découvrira aussi Enivrez-vous, le poème de Baudelaire, magnifié par le regretté Serge Reggiani.

Il faut être toujours ivre. Tout est là: c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

Mais de quoi? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.

Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront: « Il est l’heure de s’enivrer! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous; enivrez-vous sans cesse! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. »

A écouter aussi un délectable extrait du Grand Restaurant, que boire avec un radis ? « un demi-sec ? je préfèrerais un demi-doux… » (la bonne réponse est champagne ! mais écoutez bien l’argumentaire)

Un peu plus loin c’est la cave de Pierre Dupont, dont on peut découvrir l’air sur l’excellent site chansonsaboire.com

Le coeur chaud et reconnaissant 
Je m’en fait célébrer la cave
L’escalier est raide et glissant
Pour un buveur c’est chose grave
Des églises du vieux château
Rappelant les salles obscures
Sa voûte st pleine de cristaux
De champignons de moisissures

Dans la cave il fait bon chanter
Sa voûte raisonne
Il y fait bien meilleur goûter
Les bons vins que nous donne
Le rouge d’automne 

Ce n’est pas sans utilité
Qu’en ma cave en tout temps je rôde
C’est une glacière l’été
L’hiver c’est une serre chaude
Dans le caveau le plus discret
Si quelque vérités sommeillent
En voulant la vider d’un trait
N’allez pas casser la bouteille

Dans la cave il fait bon chanter
Sa voûte raisonne
Il y fait bien meilleur goûter
Les bons vins que nous donne
Le rouge  d’automne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s