Au camp des Milles

Ce camp d’internement, puis de déportation est ouvert au public depuis l’an dernier.

Il vit passer plus de 10 000 internés originaires de 38 pays, dont 2000 juifs qui furent déportés à Auschwitz via Drancy et Rivesaltes.

Certains étaient artistes, comme le peintre Karl Bodek, qui réalisérent les étonnantes peintures murales du réfectoire des gardiens.

S’étonnera-t-on si certaines évoquent la vigne et le vin ?

Et si l’humour, cette « politesse du désespoir« , n’est jamais loin ?

Si vos assiettes ne sont pas très garnies… Puissent nos dessins vous calmer l’appétit, est-il écrit.

Salute ! semble dire cet italien du « banquet des nations »

Cette peinture laisse perplexe : personnages de carnaval (noter le panier de raisin), au centre une bouteille d’eau de Seltz, au fond les ombres de bouteilles…

Et voici le « petit bar du camp« , oeuvre de Wols

présenté dans le cadre d’une exposition sur les peintres du camp :

CRÉER POUR RÉSISTER : BELLMER, MAX ERNST, SPRINGER, WOLS
DES ARTISTES AU CAMP DES MILLES, jusqu’au 15 décembre 2013

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s