En vadrouille à Versailles

On imagine difficilement à quoi pouvait ressembler Versailles à l’époque du Roi-Soleil. Il y a le château certes, et ses somptueux jardins. Mais regardons de l’autre côté. Face aux château deux grands bâtiments semblables construits par Mansard abritaient les Ecuries du Roi et les milliers de chevaux de selle (logés avec leurs écuyers et palefreniers aux grandes Ecuries) , et ceux de trait, avec les carrosses et berlines, logés aux petites Ecuries.

lesecuriesdeversailles

Ce dernier bâtiment ( au fond à droite sur le tableau) abrite aujourd’hui la galerie des sculptures et des moulages qui recèle une impressionnante collection de statues en marbre, retirées des jardins ou elles étaient en proie à l’érosion, et restaurées, et de moulages dits aussi tirages en plâtre. Voici quelques specimens intéressant le bon clos.

fauneencage
faune de Jacques Houzeau (marbre, vers 1687)
bacchante
bacchante de l’arlésien Jean Dedieu (marbre, 1686)
bacchusditlautomne
bacchus dit aussi l’automne de Jean Degoullons et Jean Raon (marbre, 1687-93)
2dionysos
Dionysos dit de Richelieu (4ème s. av. JC, à droite), et Dionysos romain -villa Albani-, 2ème s. av. J.C. )

Evidemment Versailles recèle bien d’autres merveilles, qu’on découvre au hasard des promenades. Comme ce bassin de Bacchus, où le dieu est entouré de 4 satyres (plomb, vers 1673, frères Marsy).

bassinbacchus

C’est bien simple, dans les jardins de Versailles, il y a des Bacchus partout ! André La Nôtre en a fait un recensement, voir son article « Bacchus : mythe et représentation dans les jardins de Versailles » : on pourra le voir rampe Nord, allée d’Apollon, sur le parterre du bassin d’Apollon, sur le Corps Central, allée sud du Bassin d’Apollon, bosquet de la Girandole…

Celui-là, adressé par Laura, une amie du clos, s’est semble-t-il mis à l’abri dans les couloirs du château.

bacchuschateau
Bacchus ou l’Automne, de Thomas Regnaudin

 

 

 

 

En goguette à Bagneux

On se souvient de ces « joyeux vignerons de Bagneux » rencontrés à Gentilly en juin dernier, membres d’une goguette, société chantante. Nous les avons retrouvés ce samedi 16 novembre à Bagneux, au chapitre des Chevaliers Balnéolais de Bacchus.

Deux d’entre eux (une en fait) s’y sont faites introniser. Le temps était maussade, la ville encombrée de travaux. On resta donc au chaud, en petit comité avec les amis de Combs la Ville (compagnons d’Irminon), Houdan (la Poule de), Sannois (Asperge et Vigne), Richelieu (truffe et plus)… L’après-midi fut belle…

Où fut-ce ?
A Bagneux, Jarnibleu,
Par Bacchus !
En novembre, Un samedi
Ah ! Ventre Saint-Gris !
Jour de Chapitre
Des Chevaliers Balnéolais,
Oh ! Fichtre !
En voisins, De Clamart,
De plus loin, De toute part,
Les invités,
Les compères, Les Confrères
S’étaient pointés.

houdan
Jean et Jean, de la Confrérie Gastronomique de la Poule et du Pâté de Houdan

(Découvrez le talent étonnant de Jean-François – à gauche sur la photo)

Accueillis Par la pluie
On les reçut, Un peu déçus
Du contretemps

Mais bien contents
D’être à l’abri A la Mairie!
Et comme hélas
Le vent soufflait De défiler
On s’défila.
On papota, Puis on écouta
Deux beautés Qui chantaient

baroccomanonsolo
Marie au chant et Corinne à l’archiluth – « Non solo barocco« 

Au son du luth.
Du baroque
Mais pas que (*)
Dames ! Vous me plûtes
Et vous accompagner
Tourdionner
Et labourer les vignes
Fut un plaisir insigne.

Vint l’heure des intros
(Pour l’apéro
Il faudra attendre)
de nouveaux membres
Pressés de rentrer
Dans la Confrérie
Et prêts à jurer
Sans forfanterie

Que le bon
vin blanc du
Clos des Bru-
Gnauts est bon !

Parmi ces bienheureux
Je reconnais deux têtes.
Elles sont de la goguette
Qui fleurit à Bagneux
Ces joyeux vignerons
Qui chantent pour pas un rond !

2goguettestrinquent
Elles sont enchantées
Et se plaisent à goûter
Ce jus délicieux
Que l’on fait en ces lieux.

2goguettesboivent

Las ! Il faut déjà
Déserter ce séjour
Sans même boire un coup ! Rrrh
On enragea !
On ne les verra pas
Faire chanter les convives
Du dîner de gala.
Mais que liesse s’ensuive !

* non solo barocco

Revivons un moment imprévu de ce concert !

Les naïfs lèvent le coude

Très belle exposition que celle que l’on peut voir ces temps-ci au Musée Maillol, intitulée « du Douanier Rousseau à Séraphine ».

affiche

On peut y voir des oeuvres de peintres découverts par Dina Vierny,

Dina1943Maillolmodèle, muse du sculpteur, puis galeriste, collectionneuse et fondatrice du Musée Maillol.

Plusieurs rendent hommage au vin comme cette nature morte aux huîtres de Jean Eve (1941)

3bouteillesjeaneve

ou celle-la de René Rimbert, parfois qualifié de primitif moderne

bouteillerimbert

Voici aussi le Bourgogne associé au homard avec Camille Bombois

bouteillesbombois

On ne saura pas quel vin est dans ces bouteilles représentées par Louis Vivin, elles sont sans étiquette…

bouteilleslouisvivin

… non plus que celle-ci accompagnant « la carpe » de Ferdinand Desnos (cousin du poète).

lacarpedesnos