l’animateur des temps nouveaux

C’était une feuille d’inspiration libérale qui paraissait tous les vendredis avant-guerre. Notre ami Jean, vigneron clamartois, nous en a fait passer un exemplaire qui traite du vin et de l’alcoolisme..

L’article date d’octobre 1931. A 80 ans de distance, on ne peut que constater que l’argumentaire « pour lr vin, contre l’alcoolisme » n’a pas pris une ride. Alors que la prohibition faisait  rage de l’autre côté de l’Atlantique comment ne pas convenir de rester dans « l’équilibre français et la modération, génie français » ?

Et que dire de cette mise en garde aux buveurs d’eau, passant la cinquantaine, contre les hémorragies cérébrales, « fréquemment observées »?

A noter aussi cette information sur la ration du trappiste, élevée à 1 litre de vin par jour, (quand Saint Benoit n’accordait, du bout des lèvres, qu’une demi hémine -un quart de litre), et son effet sur la santé!

 

Historiettes

Pomponne de Bellièvre vivait au 16ème siècle et fut chancelier de France, sous Henri IV. Ce devait être un franc buveur et plaisant homme, si l’on en croit ce qu’en rapporte Gédéon Tallemant des Réaux

dans ses Historiettes :

Tallemant de Réaux, avec ses historiettes que l’on peut trouver  sur gallica , voulait contribuer à l’histoire de son temps. Voici une autre anecdote riche d’enseignements à propos d’un amateur de bon vin, M.Mulot, de Paris, qui avait été fait par Richelieu chanoine de la Sainte-Chapelle.

Aujourd’hui, en nos temps républicains et démocratiques où il n’y a plus de valets, à qui se confier ?

la règle de saint Benoît

Que buvait-on dans les couvents et autres monastères ?

On sait ce qu’il en était chez les moines de Saint Bernardin. En voici une version franco-anglaise par les Limeliters.

L’ancêtre de cette chanson est antérieure au 16ème siècle, apprend-on sur le site de Xavier Hubaut. C’est : « Nous sommes de l’ordre de Saint Babouyn »

Lire la suite « la règle de saint Benoît »