Shakespeare et le vin

William Shakespeare fait dire à Iago, dans Othello

« Come, come, good wine is a good familiar creature, if it be well used« , (Allons, allons, le bon vin est un bon être familier quand on en use convenablement).

Est-ce pour l’en remercier qu’un artiste, Mike Oncley, a réalisé ce portrait de William en bouchons ?

Voila qui est un peu plus élaboré que certaines oeuvres connues au bon clos !

WSenbouchons

 

On peut trouver ses oeuvres sur etsy.comVoici comment il s’y est pris.

Retrouvez l’info sur bourgogne-live site qui mérite une visite !

By the way, voici des poèmes sur le vin découverts sur le blog wine days and nights   en rédigeant cet article

There was a winemaker from Nantucket

Who bottled wine from the spit-bucket

He offered the swill to the wine-buyer

Who swirled and said I do not admire

This plonk I recommend you two-buck-chuck-it.

joli limerick, non ? qui nous en rappelle un publié ici il y a quelque temps

bouteille d’un autre âge

michelalabouteille

C’est une bouteille d’un autre âge que notre grand-maître Michel nous présente ajourd’hui.

 

Elle a été découverte par des ouvriers dans les carrières de Clamart, quasiment sous sa maison !

Le bouchon, très dégradé laissait passer l’air, et s’échapper le liquide volatile.. Il ne restait qu’un sirop, apparemment non toxique.

affiche

Elle est visible à la grange Franquet.

(pour en savoir plus sur les carrières de Clamart, aller sur le site cyberkata.org et voir les photos en fin d’article)

Heureusement, il y a autre chose à boire !

simonealabouteille

du jurançon…

etduclamart

et du clamart !

En direct des carrières :

marcdanslacarriere

la plus grande largeur dans ce passage où l’on peut se tenir debout et qui devait déboucher vers l’extérieur

colonne

pourvu que ça tienne !

etrangerencontre

étrange rencontre souterraine

des vignes en pleins champs

Voila ce que pouvaient voir promeneurs et badauds venus musarder sur les Champs Elysées ce dimanche 23 mai 2010.

vigneauxchamps

Ail, ananas, avoine, bambou, banane, chou… et bien sûr vigne étaient représentés.

ceps

L’agriculture, c’est capital ! était le slogan de cette manifestation, mise en scène par Gad Weil (créateur d’art de rue qui n’en est pas à son premier essai: rappelons nous, il y a un 20 ans il produisait « moisson sur les champs » sur les mêmes Champs Elysées) avec les Jeunes Agriculteurs .

pinot noir

du pinot noir d’alsace

A voir ! C’est jusqu’à lundi 24 mai.

Philippe Levantal

Musardant en Seine et Marne, nous avons retrouvé ce peintre,

phlevantal

qui s’était illustré à l’époque héroïque lors de la bataille des Halles.

Il poursuit son oeuvre sur les bords de la Seine, où il cultive la vigne (du frankenthal , cépage allemand répandu dans la région de Thomery). On peut lire dans le livre très complet de M.Rose Charmeux (*), chez Victor Masson 1863 sur la culture du raisin à Thomery :

frankenthal1

frankenthal2

(* Baptiste-Rose Charmeux est l’inventeur d’un procédé de conservation des grappes après cueillette décrit dans l’ouvrage sus-cité et breveté en 1877)

vignethomery

il cultive sa vigne, disions-nous, à sa façon

ceptoscan

renseignement pris, c’est une façon toscane…

adfdfiche2000

du chianti de castellina peut-être ?

Voici ce qu’a pu en dire l’Humanité…

Dommage d’avoir raté sa dernière exposition…

affichebouteilles 2010

Ainsi que les expos précédentes…

 

verres1995

verres exposés en 1995

 

 

Bienvenue ami Philippe dans la galerie du bon clos !

 

le bon roi Henri et le vin

Voila 400 ans ce 14 mai 2010 qu’un fanatique religieux ôta la vie au roi de France et de Navarre qui avait réussi à faire taire les armes après d’interminables guerres de religion.

assassinatdhenri

On le célèbre cette année dans tout le pays, et au-delà .

Il avait la réputation d’un homme à femmes et d’un buveur, qu’en est-il vraiment ?

Comme disait l’historien René Gandilhon dont l’étude Henri IV et le vin fait autorité, « son nom est associé à une familiarité précoce et durable avec le vin. »
Selon la tradition, son grand-père Henri d’Albret lui fit boire du vin de Jurançon, ou plutôt, si l’on en croit André Favyn (1560-1620) dans son Histoire de Navarre, il lui présenta une coupe contenant du vin « à l’odeur duquel ce petit prince ayant levé la teste, il luy en mit une goutte dans la bouche qu’il avalla fort bien« .

naissancedhenri

A la cour d’Henri IV, trois sortes de vins étaient consommés, le vin de bouche (pour la bouche du roi, le meilleur), le vin de table (de bonne qualité) et le vin commun (destiné aux domestiques), sans parler du vin de suite « méchant vin que l’on donne aux valets » (Furetière).

Nicolas Abraham de la Framboisière, professeur de médecine à Reims, avait classé les vins : vin blanc qui se digère facilement et n’apporte « aucun détriment ny a la teste ni au foye », le préféré des grands de ce monde ; vin couvert « qui est rouge, vermeil ou noir, proffitable à ceux qui mènent une vie laborieuse » ; enfin vin claret ou rouge qui tient le milieu entre les deux.

Pour le service du roi,  » les bouteilles, jamais placées sur la table, étaient disposées sur des dessertes, un gentilhomme servant, debout derrière le roi, quand il demandait son vin, lui présentait une coupe dorée ou un verre à pied en cristal, plein de vin, mais qu’il avait auparavant fait « taster à son premier médecin pour voir s’il seroit de son goût » étant précisé que celui-ci « ne devait pas s’ingérer dans autre chose que pour le vin ».

Quant aux quantités, voila ce qu’on peut lire dans l’étude de René Gandilhon.

vinhenri

Pour finir en chansons, voici vive Henri IV

On en trouvera une présentation complète sur un site de chansons maçonniques, , où nous avons trouvé cette partition

vivehenri

partitionvivehenri

Au diable guerres,
Rancunes et partis,
Au diable guerres,
Rancunes et partis,
Comme nos pères,
Chantons en vrais amis
Au choc des verres,
Les roses et les lys!

 

Qu’à Reims on danse,
Disant comme à Paris
Vive la France,
Vive le roi Henri !

Voici une version révolutionnaire de cette chanson (qui sera plus tard l’hymne de la Restauration).

Et voici une curieuse scène du film Guerre et Paix, où l’on voit soldats napoléoniens en déroute et soldats russes fraterniser et chanter ensemble une version qui réjouira les amis du  bon clos

J’aimons les filles,
Et j’aimons le bon vin
J’aimons les filles,
Et j’aimons le bon vin
De nos bons drilles
Voilà tout le refrain
J’aimons les filles
Et j’aimons le bon vin !

 

Moins de soudrilles
Eussent troublé le sein
Moins de soudrilles
Eussent troublé le sein
De nos familles
Si l’ligueux plus humain
Eût ainsi aimé les filles
Eût aimé le bon vin !

vu sur les champs

Au 103 de l’avenue des Champs Elysées se dresse un bâtiment construit en 1898 par l’architecte Georges Chedanne , jadis grand hôtel Elysée Palace, aujourd’hui siège d’une banque, convoité dit-on par un émir ….

On dit aussi que Mata Hari y fut arrêtée, le 17 mai 1917, par le commissaire Priolet…

A l’aube de l’Art Nouveau, l’immeuble regorge de scuptures. On peut y voir – entre autres- cette scène bachique dûe à François Léon Sicard

103champselysees

Plus de détails sur cet immeuble