A Lille aussi…

Qui a dit qu’il n’y avait pas de vignes au plat pays ? D’accord, il faut bien chercher. Nous en avons trouvé au Musée des Beaux-Arts, place de la République.

Témoins, cette allégorie en noyer de la fin du XIXeme siècle (Flandres)
allégorievigne

et cet « Automne » en marbre blanc d’Albert-Ernest Carrier-Belleuse (vers 1870)

automne

Et ces deux buveurs de vin, surpris par Jean-Marc Nattier (en 1744) ?

scenegalante2

Et cette bouteille à moitié vide, dont Jean-Siméon Chardin ne nous dira plus qui l’a laissée dans cet état (vers 1730)

 

apprêts d'un déjeuner

Pierre Amendola

Nous l’avons découvert par hasard, au gré de nos pérégrinations, sur le port de Sanary/mer (charmant port de pêche varois). Résident de la Cadiere d’Azur, (charmant village perché dominant le vignoble bandolais), ce méridional sympathique s’est mis tardivement à la peinture, voila bientôt 20 ans quand même. Il a un style personnel, qui nous parle ; une matière généreuse. Et cet homme aime le vin !

le buveur d'amendola

taille hivernale

Avec le concours de l’ami et confrère Emile (qu’il en soit ici remercié), le Clos des Volontaires a fait peau neuve courant février au prix d’une taille salutaire. Le pauvre, taillé de façon approximative depuis des années, en avait bien besoin. Qu’en sera-t-il de la récolte ? Peut-être eut-il mieux fallu respecter le dicton « taille tôt taille tard, rien ne vaut la taille de mars » ? Rendez-vous aux vendanges pour le savoir.